Menu

Aldwin Breton Grand reporter à 17 ans

Aldwin Breton Grand reporter à 17 ans

Originaire de Savigny-sur-Braye, lycéen à Blois en classe de première ES, Aldwin Breton rentre d’un séjour en Israël où il a «couvert» le championnat du monde de futsal, un sport apparenté au football, avec la délégation française de l’Union nationale du sport scolaire.

 

Aldwin BretonEn matière de journalisme, Aldwin Breton n’en est pas à son coup d’essai. Au collège Clément-Janequin de Montoire-sur-le-Loir, il s’investit d’abord activement dans rédaction du Quoi de 9 Janek’in, puis devient jeune reporter au lycée Dessaignes de Blois.

 

Récompensé ensuite pour son investissement au sein de l’association sportive et par la création du journal lycéen Au Phil de l’info, il a été sélectionné avec treize autres reporters nationaux pour couvrir le championnat du monde de futsal, lui ouvrant ainsi une formation journalistique de trois jours au siège de l’Union nationale du sport scolaire (UNSS). «Je suis rentré d’un magnifique séjour à Rishon LeZion en Israël, ce qui m’a permis de faire de belles rencontres, et j’ai pu réaliser des interviews et rédigé des articles pour le site internet de l’UNSS. J’ai également alimenté de photos et de directs la page Facebook Equipes de France UNSS», explique le journaliste en herbe.

 

Un court séjour, intense en émotion, rythmé par ce championnat du monde où les équipes de France se sont classées troisième pour les filles et quatrième pour les garçons. «Si j’ai pu partir, c’est grâce notamment à Isabelle Fernay, ma professeur de sport en seconde, laquelle m’a fait découvrir l’association sportive et m’a encouragé à devenir reporter, souligne Aldwin Breton. Son aide précieuse m’a permis de constituer mon dossier de candidature pour devenir journaliste.» Bravo à notre désormais confrère.


Related Articles

Sur les traces du loup, 8e édition

Course de 2,4 km : le trail des Pt’tits loup – gratuite Les petits ont bien entendu droit aux mêmes

100 ans d’André Bouyer

Le 20 avril 1915, André, Aimé, Julien Bouyer naissait à Blois. C’est à St Martin des Bois que le village,

«Le coeur de Lion, Fréteval – Deux rois, une bataille»

« Richard Coeur de Lion, lors de son retour de croisade, a été emprisonné en Allemagne…Nous sommes en 1193. Philippe

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

X