Menu

«DD» de Lancé : itinéraire d’un enfant doué

«DD» de Lancé : itinéraire d’un enfant doué

Chef opérateur, pianiste, réalisateur, plongeur sous-marin, corailleur, étalonneur numérique, ingénieur du son… Daniel Deruytère additionne avec bonheur et professionnalisme tous les talents. Portrait sans fausses notes d’un artiste lancéen.

 

Comme on dit dans la marine, il en a tiré des bords. Déroulé du câble, comme disent aussi les régisseurs de spectacle. Du Nord au Sud de l’Hexagone, de l’Afrique à l’Egypte, des Bahamas à la Patagonie, Daniel Deruytère a écumé les mers, les océans, les salles de bal, de concert, les studios d’enregistrement et les salons de la musique. A 60 printemps passés d’un cran, le bonhomme est jovial, apaisant. Le regard franc, l’œil rieur et la modestie accrochée à la bandoulière de son accordéon numérique, il déroule avec humilité son parcours hors norme.

 

Né à Tourcoing, à la frontière franco-belge, il se consacre très tôt à la musique. A l’âge de 7 ans, sa mère, passionnée par la chanson, lui offre un harmonica. Révélation : le môme a l’oreille absolue. Elle l’encourage vivement à poursuivre et il débute son apprentissage d’autodidacte par un accordéon à touches boutons. Mais, à 12 ans, le gamin, malin, bascule très vite vers les claviers, synthétiseurs et pianos, plus enclins à séduire les filles et plus ancrés dans l’air du temps. Bingo. Cinq ans plus tard, il intègre le groupe Chocolat’s. Produit par le Belge Marcel De Keukeleire, Chocolat’s, c’est «Brasilia Carnaval» : un succès planétaire qui deviendra le générique de «Ring Parade», l’émission en vogue de Guy Lux au mitan des années 1970. Près de 7 millions d’albums vendus et une ascension immédiate vers les cimes d’une belle carrière de musicien. Un décollage vertigineux qui laisserait pantois les ingénieurs de la Nasa.

 

De la mer du Nord à la Méditerranée

 

Mais, plus que les constellations nébuleuses du show-business, c’est la mer qui finalement prendra l’homme. Car, en parallèle de ses activités latino-disco, le jeune Deruytère explore depuis longtemps les rivages glacés de la mer du Nord. Après la dissolution, en 1980, du groupe Chocolat’s (dont les succès seront repris par la Compagnie Créole), ce plongeur aguerri et passionné, fort de sa récente notoriété dans le milieu, file rejoindre à Fréjus les Sebastien Non-Stop, une autre formation musicale très cotée. Les tournées alternent alors avec les chaudes plongées en Méditerranée ou en Mer Rouge. Pêcheur et collecteur de corail, fondu d’archéologie et d’histoire, «DD» entame un virage vers l’image et le cinéma. Il en fera sa spécificité en devenant opérateur caméraman sous-marin (classe 2 INPP). Primé d’or et d’argent dans les années 1990 au Festival d’Antibes-Juan-les-Pins pour deux films, l’un en 3D, programmé au dôme Imax de la Cité des Sciences, à Paris, l’autre en relief, et qui obtiendra également le prix du public, le caméraman étoffe son parcours de chef op’. Direction d’équipe, cadrage, éclairage, il est le garant de la qualité et de la beauté de l’image pour nombre de productions : films institutionnels, publicitaires ou clips musicaux. Magali Vaé, gagnante de la Star Ac’ en 2005, fait ainsi appel à ses talents pour la réalisation de son clip.

 

Nos folles années…

 

Et c’est encore la musique qui vient bousculer la partition de vie du nordo-sudiste. Démonstrateur claviers pour Roland et pour Korg (spécialisées dans les instruments de musique électroniques), il enchaîne les salons dédiés en France et en Europe. Et c’est sur un stand voisin, à la Foire de Tours, qu’il rencontre Delphine, sa compagne lancéenne. Après moult allers-retours Fréjus-Lancé, le voyageur finira par se poser en Vendômois en 2002. «Elle ne souhaitait pas descendre dans le Sud, trop chaud… Et ce que femme veut…», s’amuse le cinéaste-musicien. En 2016, adhérent actif de Pôle Image 41, il tourne alors dans les locaux de l’association « Le petit vin blanc», une vidéo pour «Nos folles années», un spectacle original qui remonte le temps des années 1930 aux seventies, et qu’il propose en duo avec son complice Loïc Nuret (voix-contrebasse). Des congés payés au droit de vote des femmes (1944), en interaction avec la TSF de l’époque, le spectacle déroule les événements qui ont marqué cette époque : un succès dans le Vendômois et au-delà.
Caméraman sur le Téléthon à Vendôme en décembre dernier, clavier et accordéon pour deux formations musicales (Rue d’la vie et Nos folles années), «DD» est aussi encadrant bénévole en plongée à la section enfants de la piscine des Maillettes. Une volonté de transmission dont bénéficie une quinzaine de gamins, plongeurs en devenir, dont son propre fils, Tom, piqué par l’ivresse des profondeurs du paternel. Bon vivant, en appétence de rencontres et très impliqué dans le tissu associatif local, le bonhomme enquille tranquillement les projets. A la tête de Cinésub, son studio d’enregistrement et de post-production, et fort de sa réputation dans la profession, il accueille à Lancé des musiciens de tous horizons. Singers Swing, un groupe sudiste de jazz vocal, a fait le déplacement au studio pour parfaire une douzaine de titres. Autre chantier en cours de finalisation, la réalisation et le montage du clip de Maany’s, une artiste pop/rock de 28 ans, originaire d’Annecy, qui a remporté le concours «Gagne ton clip», initié par Cinésub. Un clip coproduit par Pôle Image 41 et les Propulseurs, un collectif de professionnels du cinéma et de la vidéo, dont il est aussi membre.

 

Pendant ce temps-là, à Lancé, Delphine, sa compagne, s’affaire bénévolement, à tour de rôle avec les adhérents, au comptoir du Ô32, un bar associatif ouvert en avril dernier dans la commune. Un endroit chaleureux et atypique, conforme à son image, et qui ramène DD au temps des copains, en harmonie autour d’un verre. En somme, un autre palier de décompression pour ce baroudeur de talent. Insatiable et inclassable.

Contact : daniel.deruytere@cinesub.com ou 06 20 69 33 04.

 

Sept millions d’albums
vendus pour « Brasilia
Carnaval », et primé d’or
et d’argent pour deux films

Jean-Michel Véry

Jean-Michel Véry

Journaliste à Politis, à Europe 1, au Petit Vendomois, rédacteur "tourisme" à Néoplanète, pigiste au Figaro et à l'Optimun.


Related Articles

De Vendôme à Ouarzazate

À l’heure de la COP21 à Paris, et en amont de la COP22 qui aura lieu en 2016 à Marrakech,

Plaskit, une belle histoire de famille!

Plaskit est une entreprise de conception fabrication et pose de portails sur mesure qui a été créée à Areines en

Le fait maison, c’est du du gâteau !

La pâtisserie aura bientôt elle aussi son label d’authentification «100% maison». Après l’opération «Viennoiseries 100% maison» qui, partie du Loir-et-Cher,

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

X